Ce festival fera la part belle aux habitants de Trémolat que ce soit en tant que figurants ou simples témoins du tournage.

On imagine bien le chamboulement qu’apporte une équipe de cinéma dans un village, et que cette expérience marque durablement les esprits. 
Cet évènement voudrait restituer l’atmosphère festive qui avait régné alors, dûe essentiellement à la personnalité de Claude Chabrol, homme truculent et gourmand.

Les origines du projet : 

Le département de la Dordogne terre de cinéma

     

   Terre d’accueil des hommes depuis des millénaires, les tournages ne sont pas en reste en Dordogne. 
Le département de la Dordogne a mis en place depuis 2008 un fonds de soutien à la production cinématographique et audiovisuelle. Chabrol a été un précurseur en ce domaine avec son film le Boucher bien avant la mise en place par le département de toute une politique de promotion et de financement sur son territoire. Il a été conquis par le charme du Périgord et plus particulièrement de la commune et des habitants de Trémolat.


    On recense plus de 150 films tournés sur le territoire des années 60 à aujourd’hui avec des tournages de films dont des super productions américaines, le dernier en date réalisé par Ridley Scott en 2020.
En 2020 une rediffusion du Boucher à la télévision a réveillé l’histoire d’amour entre Trémolat et Claude Chabrol. De plus à la même époque, la chaîne Arte est venue réaliser un documentaire sur le tournage du film et le choix du réalisateur de poser ses caméras et son équipe de tournage à Trémolat*.

 L’association LA CERISE SOUS LE CHAPEAU et la rencontre de deux passionnées de culture.

      L’association a été créée par Joelle Mayer en 2017 en se donnant pour objet d’organiser des évènements culturels avec un ancrage territorial fort, et plus précisément axé sur la commune de Trémolat et de ses environs. Son activité principale a été jusqu’à aujourd’hui la programmation de conférences menées par des invités issus de différents horizons, des écrivains, des explorateurs, des journalistes, des hommes politiques mais encore des habitants de Trémolat détenteurs d’une passion ne demandant qu’à être partagée. Un point commun à ces conférences, une joyeuse curiosité, une approche ludique de la culture, et des rencontres empreintes d’une vraie et simple humanité. N’ oublions pas les soirées de lecture, les ateliers d’écriture, et les parcours de dessin dans le village. Outre l’intérêt pour le contenu de ces rencontres, l’association remplit indéniablement un rôle de lien social auquel nous tenons beaucoup. Il était donc tout naturel que l’association se penche sur ce qui fût un des grands moments de l’histoire de Trémolat, à savoir le tournage du BOUCHER par Claude CHABROL. La rencontre au sein du conseil municipal de deux passionnées par l’animation du village, à savoir Sonia ROUX active de longue date dans la vie associative et municipale, et Joëlle MAYER, fondatrice de LA CERISE SOUS LE CHAPEAU, a été l’élément déterminant pour lancer activement le projet d’un FESTIVAL CLAUDE CHABROL. La personnalité haute en couleurs et très attachante de Claude CHABROL se prête bien à une évocation riche et pleine d’humour. D’ores et déjà nous avons établi un avant- programme que nous vous dévoilons.

Claude Chabrol une personnalité truculente 

   Membre de la génération de la Nouvelle Vague, il est d'abord critique de cinéma, puis producteur, avant de passer à la réalisation. Se signalant par son style volontiers sarcastique et son érudition cinéphile, il alterne, en plus de cinquante ans de carrière, comédie de mœurs, drames, films noirs, films de genre, documentaires et adaptations cinématographiques littéraires. Il a réalisé au total plus de 70 films pour le cinéma et la télévision.

   

   Il aurait eu 90 ans en 2020. Le réalisateur, gouailleur, a marqué l'histoire du cinéma français, avec des films tels que Le Beau Serge, Violette Noziere, Madame Bovary, Une affaire de femmes ou plus récemment Merci pour le chocolat et la Cérémonie. Il avait reçu en 2005 le prix René-Clair de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre cinématographique.

Le Boucher une œuvre majeure dans sa carrière

 

Lors de sa sortie en salle, Le Boucher rencontre un accueil enthousiaste de la part de la critique de presse[2]. Henry Chapier de Combat note qu'il s'agit de « l'une des plus belles histoires d'amour du cinéma contemporain » et qu'il faut voir « sans tarder [...] le chef-d'œuvre d'un cinéaste parvenu à la maturité et à la perfection de son art »[2]. Il salue également Jean Yanne comme « une bête de cinéma qu'on désespérait de trouver en France »

Tous les gens qui ont collaboré au Boucher disent que ce tournage reste un dès plus beaux souvenirs de leur vie. L’osmose et l’amitié entre l’équipe et la population a été très rapide et totale. 

Trémolat et Claude Chabrol 

 

          En 1969, en repérage dans la région, Claude Chabrol tombe amoureux de notre commune. Le réalisateur déjà très connu à l’époque choisit Trémolat comme décor principal et y puise là l’essence d’un film sombre et cynique. D’un conte cruel sur la face cachée de l’âme humaine à travers le personnage de Jean Yanne.
Trémolat est alors vu par Claude Chabrol comme la quintessence de la ruralité française et en cinéaste Balzacien , il filme le village et ses habitants avec une précision naturaliste. Le Maire de l’époque Mr Labroue demandera au cinéaste de garder l’authenticité du site et ceci passe par le nom des rues et des bâtiments. Le site restera tel qu’il est à l’époque, toutes les scènes seront tournées en milieu naturel, l’ensemble des figurants sont des gens du pays qui témoignent encore avec humour et émotion de leur participation à cette grande aventure cinématographique.

 

 

         Claude Chabrol y découvre la ruralité dans sa globalité mais surtout les traditions culinaires fortes et généreuses notamment par l’intermédiaire du Vieux Logis emblème déjà à l’époque de la gastronomie périgourdine et de la bonne chair. Il sera même fait un rapprochement charnel, une métaphore de la bonne chair gastronomique à la bonne chair sexuelle à travers la relation entre les deux personnages principaux, le boucher et l’institutrice.

Le décor du rocher surplombant le cingle en deviendra un symbole face à cette vue apaisée de la rivière coulant en méandres harmonieux, la brutalité de cette pierre et des forêts qui constitue cette face du coteau. Une nature préservée et qui peut paraitre menaçante un écho au personnage ambigüe de Jean Yanne. Un lieu mystérieux, une force primitive qui émane de ce décor et qui fait du boucher un homme de cromagnon moderne.

 

 

 

     L’histoire de Trémolat reste marquée par ce tournage 50 ans après et le restera encore sur les générations à venir. Source d’histoire, de rumeurs pour tous les enfants trémolacois qui encore aujourd’hui connaissent cette histoire du Boucher de Trémolat et de la femme morte poignardée sur le rocher. De quoi encore provoquer quelques fantasmes et peurs et participer à la légende de ce film noir qui est aussi une histoire d’amour improbable entre un meurtrier et une douce institutrice.
Le rocher des amoureux gardera à jamais la trace de Chabrol, de Jean Yanne et de Stéphane Audran.

Notre parrain Thomas Chabrol, acteur et réalisateur 

     

 

Fils unique de Stéphane Audran et de Claude Chabrol, il fait ses premiers pas au cinéma dans un film de son père à l’âge de 13 ans. Après le cours Simon, il enchaîne longs métrages, téléfilms et pièces de théâtre. Très touché par l’hommage que nous allons rendre à son père. Il partagera avec nous ses souvenirs et anecdotes lors d’une table ronde organisée le samedi 26 juin.

 

Nos invités d'honneur

 

Aurore Chabrol, Actrice et Scripte Actrice
 Actrice, elle devient scripte et assistante de nombreux réalisateurs jusqu’à sa rencontre avec Chabrol avec lequel elle collabore étroitement tout au long de sa carrière. Elle deviendra sa dernière épouse. 

 

Cécile Maistre Chabrol, Scénariste, assistante réalisatrice et actrice. 
« C’est ma fille, mais je ne suis pas son père » disait Claude Chabrol de Cécile, la fille d’Aurore Chabrol qu’il avait adoptée. Assistante de « Chacha », celle-ci viendra nous présenter le documentaire qu’elle lui a consacré : Chabrol, l’anticonformiste

 

Matthieu Chabrol, Compositeur de musique de film et acteur.
Matthieu Chabrol est le deuxième fils du réalisateur Claude Chabrol et d'Agnès Goute, sa première épouse.
Il a composé la musique de vingt films et cinq téléfilms pour son père prenant la suite de Pierre Jansen dont il a été l'élève.

 

 

Service gratuit facile et accessible à tous

Je crée mon blog
Construisez votre site web pro avec